jeudi 31 mai 2012

Bilderberg 2012, Liste des participants

Chantilly, Virginia, USA, 31 May-3 June 2012
Final List of Participants

Chairman

FRA Castries, Henri de Chairman and CEO, AXA Group (Camarade de François Hollande à l'ENA)



DEU Ackermann, Josef Chairman of the Management Board and the Group Executive Committee, Deutsche Bank AG
GBR Agius, Marcus Chairman, Barclays plc
USA Ajami, Fouad Senior Fellow, The Hoover Institution, Stanford University
USA Alexander, Keith B. Commander, US Cyber Command; Director, National Security Agency
INT Almunia, Joaquín Vice-President – Commissioner for Competition, European Commission
USA Altman, Roger C. Chairman, Evercore Partners
PRT Amado, Luís Chairman, Banco Internacional do Funchal (BANIF)
NOR Andresen, Johan H. Owner and CEO, FERD
FIN Apunen, Matti Director, Finnish Business and Policy Forum EVA
TUR Babacan, Ali Deputy Prime Minister for Economic and Financial Affairs
PRT Balsemão, Francisco Pinto President and CEO, Impresa; Former Prime Minister
FRA Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP
FRA Béchu, Christophe Senator, and Chairman, General Council of Maine-et-Loire
BEL Belgium, H.R.H. Prince Philippe of
TUR Berberoğlu, Enis Editor-in-Chief, Hürriyet Newspaper
ITA Bernabè, Franco Chairman and CEO, Telecom Italia
GBR Boles, Nick Member of Parliament
SWE Bonnier, Jonas President and CEO, Bonnier AB
NOR Brandtzæg, Svein Richard President and CEO, Norsk Hydro ASA
AUT Bronner, Oscar Publisher, Der Standard Medienwelt
SWE Carlsson, Gunilla Minister for International Development Cooperation
CAN Carney, Mark J. Governor, Bank of Canada
ESP Cebrián, Juan Luis CEO, PRISA; Chairman, El País
AUT Cernko, Willibald CEO, UniCredit Bank Austria AG
FRA Chalendar, Pierre André de Chairman and CEO, Saint-Gobain
DNK Christiansen, Jeppe CEO, Maj Invest
RUS Chubais, Anatoly B. CEO, OJSC RUSNANO
CAN Clark, W. Edmund Group President and CEO, TD Bank Group
GBR Clarke, Kenneth Member of Parliament, Lord Chancellor and Secretary of Justice
USA Collins, Timothy C. CEO and Senior Managing Director, Ripplewood Holdings, LLC
ITA Conti, Fulvio CEO and General Manager, Enel S.p.A.
USA Daniels, Jr., Mitchell E. Governor of Indiana
USA DeMuth, Christopher Distinguished Fellow, Hudson Institute
USA Donilon, Thomas E. National Security Advisor, The White House
GBR Dudley, Robert Group Chief Executive, BP plc
ITA Elkann, John Chairman, Fiat S.p.A.
DEU Enders, Thomas CEO, Airbus
USA Evans, J. Michael Vice Chairman, Global Head of Growth Markets, Goldman Sachs & Co.
AUT Faymann, Werner Federal Chancellor
DNK Federspiel, Ulrik Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S
USA Ferguson, Niall Laurence A. Tisch Professor of History, Harvard University
GBR Flint, Douglas J. Group Chairman, HSBC Holdings plc
CHN Fu, Ying Vice Minister of Foreign Affairs
IRL Gallagher, Paul Former Attorney General; Senior Counsel
USA Gephardt, Richard A. President and CEO, Gephardt Group
GRC Giannitsis, Anastasios Former Minister of Interior; Professor of Development and International Economics, University of Athens
USA Goolsbee, Austan D. Professor of Economics, University of Chicago Booth School of Business
USA Graham, Donald E. Chairman and CEO, The Washington Post Company
ITA Gruber, Lilli Journalist – Anchorwoman, La 7 TV
INT Gucht, Karel de Commissioner for Trade, European Commission
NLD Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University; Former Honorary Secretary  General of Bilderberg Meetings
USA Harris, Britt CIO, Teacher Retirement System of Texas
USA Hoffman, Reid Co-founder and Executive Chairman, LinkedIn
CHN Huang, Yiping Professor of Economics, China Center for Economic Research, Peking University
USA Huntsman, Jr., Jon M. Chairman, Huntsman Cancer Foundation
DEU Ischinger, Wolfgang Chairman, Munich Security Conference; Global Head Government Relations, Allianz SE
RUS Ivanov, Igor S. Associate member, Russian Academy of Science; President, Russian International Affairs Council
FRA Izraelewicz, Erik CEO, Le Monde
USA Jacobs, Kenneth M. Chairman and CEO, Lazard
USA Johnson, James A. Vice Chairman, Perseus, LLC
USA Jordan, Jr., Vernon E. Senior Managing Director, Lazard
USA Karp, Alexander CEO, Palantir Technologies
USA Karsner, Alexander Executive Chairman, Manifest Energy, Inc
FRA Karvar, Anousheh Inspector, Inter-ministerial Audit and Evaluation Office for Social, Health, Employment and Labor Policies
RUS Kasparov, Garry Chairman, United Civil Front (of Russia)
GBR Kerr, John Independent Member, House of Lords
USA Kerry, John Senator for Massachusetts
TUR Keyman, E. Fuat Director, Istanbul Policy Center and Professor of International Relations, Sabanci University
USA Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc.
USA Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa
TUR Koç, Mustafa Chairman, Koç Holding A.Ş.
DEU Koch, Roland CEO, Bilfinger Berger SE
INT Kodmani, Bassma Member of the Executive Bureau and Head of Foreign Affairs, Syrian National Council
USA Kravis, Henry R. Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co.
USA Kravis, Marie-Josée Senior Fellow, Hudson Institute
INT Kroes, Neelie Vice President, European Commission; Commissioner for Digital Agenda
USA Krupp, Fred President, Environmental Defense Fund
INT Lamy, Pascal Director-General, World Trade Organization
ITA Letta, Enrico Deputy Leader, Democratic Party (PD)
ISR Levite, Ariel E. Nonresident Senior Associate, Carnegie Endowment for International Peace
USA Li, Cheng Director of Research and Senior Fellow, John L. Thornton China Center, Brookings Institution
USA Lipsky, John Distinguished Visiting Scholar, Johns Hopkins University
USA Liveris, Andrew N. President, Chairman and CEO, The Dow Chemical Company
DEU Löscher, Peter President and CEO, Siemens AG
USA Lynn, William J. Chairman and CEO, DRS Technologies, Inc.
GBR Mandelson, Peter Member, House of Lords; Chairman, Global Counsel
USA Mathews, Jessica T. President, Carnegie Endowment for International Peace
DEN Mchangama, Jacob Director of Legal Affairs, Center for Political Studies (CEPOS)
CAN McKenna, Frank Deputy Chair, TD Bank Group
USA Mehlman, Kenneth B. Partner, Kohlberg Kravis Roberts & Co.
GBR Micklethwait, John Editor-in-Chief, The Economist
FRA Montbrial, Thierry de President, French Institute for International Relations
PRT Moreira da Silva, Jorge First Vice-President, Partido Social Democrata (PSD)
USA Mundie, Craig J. Chief Research and Strategy Officer, Microsoft Corporation
DEU Nass, Matthias Chief International Correspondent, Die Zeit
NLD Netherlands, H.M. the Queen of the
ESP Nin Génova, Juan María Deputy Chairman and CEO, Caixabank
IRL Noonan, Michael Minister for Finance
USA Noonan, Peggy Author, Columnist, The Wall Street Journal
FIN Ollila, Jorma Chairman, Royal Dutch Shell, plc
USA Orszag, Peter R. Vice Chairman, Citigroup
GRC Papalexopoulos, Dimitri Managing Director, Titan Cement Co.
NLD Pechtold, Alexander Parliamentary Leader, Democrats ’66 (D66)
USA Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute
NLD Polman, Paul CEO, Unilever PLC
CAN Prichard, J. Robert S. Chair, Torys LLP
ISR Rabinovich, Itamar Global Distinguished Professor, New York University
GBR Rachman, Gideon Chief Foreign Affairs Commentator, The Financial Times
USA Rattner, Steven Chairman, Willett Advisors LLC
CAN Redford, Alison M. Premier of Alberta
CAN Reisman, Heather M. CEO, Indigo Books & Music Inc.
DEU Reitzle, Wolfgang CEO & President, Linde AG
USA Rogoff, Kenneth S. Professor of Economics, Harvard University
USA Rose, Charlie Executive Editor and Anchor, Charlie Rose
USA Ross, Dennis B. Counselor, Washington Institute for Near East Policy
POL Rostowski, Jacek Minister of Finance
USA Rubin, Robert E. Co-Chair, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury
NLD Rutte, Mark Prime Minister
ESP Sáenz de Santamaría Antón, Soraya Vice President and Minister for the Presidency
NLD Scheffer, Paul Professor of European Studies, Tilburg University
USA Schmidt, Eric E. Executive Chairman, Google Inc.
AUT Scholten, Rudolf Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG
FRA Senard, Jean-Dominique CEO, Michelin Group
USA Shambaugh, David Director, China Policy Program, George Washington University
INT Sheeran, Josette Vice Chairman, World Economic Forum
FIN Siilasmaa, Risto Chairman of the Board of Directors, Nokia Corporation
USA Speyer, Jerry I. Chairman and Co-CEO, Tishman Speyer
CHE Supino, Pietro Chairman and Publisher, Tamedia AG
IRL Sutherland, Peter D. Chairman, Goldman Sachs International
USA Thiel, Peter A. President, Clarium Capital / Thiel Capital
TUR Timuray, Serpil CEO, Vodafone Turkey
DEU Trittin, Jürgen Parliamentary Leader, Alliance 90/The Greens
GRC Tsoukalis, Loukas President, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy
FIN Urpilainen, Jutta Minister of Finance
CHE Vasella, Daniel L. Chairman, Novartis AG
INT Vimont, Pierre Executive Secretary General, European External Action Service
GBR Voser, Peter CEO, Royal Dutch Shell plc
SWE Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB
USA Warsh, Kevin Distinguished Visiting Fellow, The Hoover Institution, Stanford University
GBR Wolf, Martin H. Chief Economics Commentator, The Financial Times
USA Wolfensohn, James D. Chairman and CEO, Wolfensohn and Company
CAN Wright, Nigel S. Chief of Staff, Office of the Prime Minister
USA Yergin, Daniel Chairman, IHS Cambridge Energy Research Associates
INT Zoellick, Robert B. President, The World Bank Group




Rapporteurs
GBR Bredow, Vendeline von Business Correspondent, The Economist
GBR Wooldridge, Adrian D. Foreign Correspondent, The Economist

Les Etats-Unis pret à intervenir en Syrie sans l'accord du Conseil de sécurité de l'ONU

 

Les Etats-Unis ont indiqués qu'il était pret à intervenir en Syrie, outrepassant le refus certains de la Russie et de la Chine, violant donc l'authorité du Conseil de sécurité des Nations-Unis, comme cela fut le cas pour l'Irak.

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice, a déclaré que si le Conseil n'augmentait pas la pression sur le gouvernement syrien après 14 mois de conflit, des membres du Conseil n'aurait pas d'autres choix que d'envisager une action sans l'aval de l'ONU. “Members of the international community are left with the option only of having to consider whether they are prepared to take actions outside of the Annan plan and the authority of this council.”
 
Alors qu'une enquetes de l'ONU est en cours pour déterminer qui sont les responsables du massacre de Houla, les Etats-Unis et leur alliés, dont la France de Hollande dont la politique extérieur s'aligne dans celle de Sarkozy, ont déjà condamnés le régime d'Assad. Ce dernier rétorque que le massacre est l'oeuvre de "terroristes professionnels".

Un précédent similaire à déjà eut lieu au Kosovo en 1999. Le massacre de Racak, dont fut accusé le gouvernement serbe de Slobodan Milosevic, justifia les premiers bombardement de l'OTAN, malgré que pour l'un des enqueteurs il ne s'agissait pas d'un massacre, mais d'une mise en scène.

La chute du régime syrien est un apéritif pour les Etats-Unis et ses fidèles alliés avant le plat de résistance, l'Iran. Il reste à voir jusqu'où la Russie et la Chine vont tolérer cette attitude belliqueuse d'un empire sur le déclin.


Francois Hollande: La Finance n'est plus mon adversaire

Les deux secrétaires généraux adjoints de la présidence de la République nommés par François Hollande sont : Emmanuel Macron qui s'occupe des questions économiques. Il a pour parrain Jacques Attali (il fut membre de sa commission sur la croissance) . Membre du PS il a milité dans le Pas-de-Calais dans les années 2000. Depuis des mois, M. Macron partageait son temps entre la Banque Rothschild, dont il a été nommé associé-gérant en 2011, et la préparation de l'alternance. Nicolas Revel, fils de la journaliste Claude Sarraute, était jusqu'ici directeur de cabinet de Bertrand Delanoë. Il est plus particulièrement chargé des questions régaliennes.
Arnaud Montebourg a fait le choix, pour diriger son cabinet, de la plume de Laurent Fabius, ancien de la banque Rothschild, Stéphane Israël. Le "conseiller spécial" de M. Montebourg sera Christophe Bejach, membre du directoire de la compagnie financière Saint Honoré.

mardi 29 mai 2012

Radio Iranienne, interview le 29 mail 2012 de Alain Soral écrivain sociologue au sujet de la décision de plusieurs pays européens d'expulser des ambassadeurs de Syrie.

Propos résumés de A.Soral: "le fait que de nombreux états occidentaux dont la France aient décidé sans preuve aucune sur la culpabilité du gouvernement syrien dans les récents massacres de Houla d'appliquer aussitôt des sanctions envers ce pays traduit bien la volonté de l'empire américano-sioniste assisté de ses vassaux d'aller jusqu'au bout dans la destruction programmée d'un état résistant au nouvel ordre mondial comme la Syrie, cela a déjà été fait pour l'Irak et la Yougoslavie. A l'évidence l'échec des tentatives de déstabilisation opérées par des mercenaires depuis des mois en Syrie, ainsi que la ferme opposition affichée par la Russie et la Chine envers l'Otan, n'ont pas entamé la détermination du camp occidental, très inquiétant car un affrontement direct dans la région pourrait mener à une 3ème guerre mondiale".


Irib 2012.05.29 A.Soral par Hieronymus20

Olivier Delamarche Tout le système bancaire espagnol est en faillite


Olivier Delamarche Tout le système bancaire... par warrant

Espagne: une demande d'aide extérieure pour renflouer les banques ?


Le sauvetage record de Bankia faisait tanguer lundi l'Espagne sur les marchés et a poussé le chef du gouvernement Mariano Rajoy à prendre les devants, alors que la quatrième économie de la zone euro pourrait demander une aide extérieure pour renflouer ses banques.

Sans surprise, la Bourse madrilène a ouvert dans le rouge et fait plonger le titre de Bankia de près de 30%.
Signe de la suspicion qui pèse sur les banques espagnoles, même les plus solides comme Santander ou BBVA étaient pénalisées.

Pendant ce temps, le marché obligataire ne souriait guère plus à l'Espagne: sa prime de risque (surcoût qu'elle doit payer pour emprunter à dix ans par rapport à l'Allemagne, considérée comme référence du marché) grimpait à un nouveau record historique, à 509 points de base.

La mauvaise réaction des investisseurs était attendue, Bankia ayant demandé vendredi à l'Etat une aide de 19 milliards d'euros: en comptant la précédente injection de fonds, le sauvetage de la troisième banque du pays par les actifs - et la plus exposée à l'immobilier - atteint 23,5 milliards, un record historique en Espagne.
Ce climat de tension extrême a poussé Mariano Rajoy à s'exprimer lors d'une conférence de presse, un événement rare pour le dirigeant conservateur.

"Avec une prime de risque à 500 points, il est très difficile de se financer", a-t-il admis, se voulant rassurant: "il ne va y avoir aucun sauvetage" extérieur du secteur bancaire, tandis que l'injection de fonds dans Bankia "suppose un exercice de transparence" et doit être salué comme tel.

Comment financer le processus?

Maintenant, "il faut encore déterminer comment on va financer le processus", souligne la maison de courtage Link Securities. Et "c'est ce comment qui va tenir les investisseurs en alerte dans les prochains jours", de quoi chahuter encore l'Espagne sur les marchés.

C'est normalement le Fonds public d'aide au secteur (Frob) qui doit intervenir, mais avec moins de 5 milliards d'euros encore disponibles, "il n'a pas la somme suffisante", remarquent les analystes de Bankinter. 

"Dans ce contexte, le plan du gouvernement est d'apporter l'aide en injectant directement de la dette publique dans BFA (Banco Financiero y de Ahorros, maison-mère de Bankia, ndlr), pour éviter d'avoir à émettre de la dette sur les marchés" afin de trouver cette somme, à un moment où les taux d'intérêt appliqués à l'Espagne à chaque émission sont très élevés.

Bankia pourrait notamment demander demander à la BCE d'échanger cet apport contre du liquide, selon ces analystes. Une manière de faire financer indirectement le sauvetage par l'organisme européen.

Le mécanisme européen de stabilité financière en dernier recours

Mais cela n'empêcherait pas la dette publique espagnole de grimper, bien au-delà des 79,8% du PIB visés par Madrid à fin 2012.

S'il s'est montré catégorique en ce qui concerne le déficit, sur lequel l'intervention de Bankia n'aura selon lui "aucun impact", Mariano Rajoy a refusé de répondre sur la dette: "ne partons pas dans les élucubrations", a-t-il dit, car "nous n'avons pas encore pris de décision sur la procédure" qui sera adoptée.

"En dernière instance, il y a la possibilité que (le gouvernement) ait à recourir au mécanisme européen de stabilité financière", note Juan José Toribio, professeur à l'IESE Business School de Madrid.
Surtout que la facture pourrait encore s'alourdir: selon El Mundo, l'Etat devra injecter 30 milliards dans CatalunyaCaixa, NovacaixaGalicia et Banco de Valencia, eux aussi placés sous sa tutelle en raison de leurs difficultés. Ce qui ferait un total de plus de 50 milliards d'euros d'argent public pour les banques espagnoles, de quoi susciter des doutes sur la capacité du pays à apporter seul ces fonds.

Source: RTBF

Christine Lagarde, elle non plus, ne paie pas d'impôts



C'est le principe de l'arroseur arrosé. Dans une interview au "Guardian", Christine Lagarde a indiqué que "les Grecs devraient commencer par s'entraider collectivement", en "payant tous leurs impôts". Des propos qui ont entraîné une vive polémique en Europe. Mais, en ce lundi, on apprend que la patronne du FMI ne paie pas d''impôts sur le revenu. Petite explication. 

L'information fait tache : "protégée" par son statut de fonctionnaire international, Christine Lagarde ne paie pas d'impôts sur le revenu, comme l'a révélé le site Internet "Tout sur les impôts". L'information circule d'autant mieux sur les réseaux sociaux que la patronne du Fonds monétaire international (FMI) a déclenché, en fin de semaine passée, une polémique avec ses propos sur les Grecs et le paiement de leurs impôts. Voici ce qu'elle a, en effet, déclaré au journal britannique "The Guardian" : "Les Grecs devraient commencer par s'entraider collectivement", et ce, en "payant tous leurs impôts". Elle s'est, par ailleurs, dite moins préoccupée par leur sort que par celui des enfants d'Afrique...

Mélenchon réclame sa démission

Un salaire de 380.939 € en 2011

Le site "Tout sur les impôts" a donc divulgué que son salaire, qui se serait élevé à 380.939 € en 2011 (dont 57.829 € de frais de représentation), n'était pas soumis à l'impôt sur le revenu, compte tenu de "son statut de fonctionnaire bénéficiaire de revenus issus d'une organisation internationale". Chose confirmée par le site "France Diplomatie".
Et, on vous l'assure, les réseaux sociaux s'en donnent à coeur joie. Petits extraits : "Polémique : Christine Lagarde, elle non plus, ne paie pas d'impôts"; "Faites ce que je dis, pas ce que je fais..."; "Pour les amateurs fiscaux, je rappelle que sur ses 550.000 $ de revenus, Christine Lagarde paie 0 $ d'impôts...". Et cela ne fait que quelques heures que l'information circule... 

TV: Cash Investigation, Neuromarketing, votre cerveau les intéresse (France 2)

Les marques sont de plus en plus nombreuses à scruter le cerveau de leurs clients. A l'aide d'IRM ou d'électroencéphalogramme, elles se livrent à des études sur le subconscient pour pousser à acheter. C'est le «neuromarketing», une pratique interdite. Une chaine de restauration rapide a notamment expérimenté des odeurs artificielles sur des cerveaux de consommateurs. Un géant de l'industrie cosmétique, un service public et le secteur bancaire sont eux-aussi démasqués. Portrait également de Jean-Luc Touly qui se bat contre la marchandisation de l'eau tout en étant salarié de Veolia, le numéro un mondial de la gestion de l'eau. Auteur d'un livre à charge contre son entreprise, il a été licencié puis réintégré après des années de procédure. Il tente de convaincre convaincre des communes de revenir à une gestion publique de l'eau.

lundi 28 mai 2012

Flagrant délit de désinformation de la BBC sur le massacre de Houla

 

Alors que la tragédie de Houla fait le tour du monde, BBC a publié un article illustré par une photo choquante, où sont alignés en rang des dizaines de corps d'enfants attendant l'inhumation. Seul bémol, il s'agissait en fait d'une photo prise dans l'Irak d'après Saddam Hussein. Cas d'incompétence ou de désinformation ?


Le photographe Marco di Lauro, auteur de la photo, a dit être "tomber de sa chaise" après l'avoir vu sur le site de la chaîne. On pouvait lire "Photo prise par un activiste. Cette image, non vérifiable de manière indépendante, semble montrer les corps des enfants à Houla attendant d'être inhumer".

La photo fût prise en réalité le 27 mars 2003, elle montre un enfant iraqien sautant par dessus des douzaines des housses mortuaires blanches contenant des squelettes trouvés dans le désert au sud de Baghdad. Elle fait partie d'une série nommée Après Saddam. Pour le photographe, il est incroyable qu'une entreprise d'information de l'ampleur de BBC et de son réseaux ne vérifie pas les sources et publie des photos à des fins de propagande. 

La BBC a immédiatement retirée la photo, invoquant qu'il était précisé qu'elle n'avait pas été vérifiée. Ces mots "non vérifiable de manière indépendante" sont devenus une marque de fabrication de la couverture médiatique de la guerre civile en Syrie, et un moyen d'excuser ce qui est toujours présenté comme des erreurs. La plupart des informations proviennent d'activistes de l'opposition par des vidéos amateurs sur Youtube ou des témoignages oculaires. Mais ce que l'on trouve aussi sur Youtube, c'est d'autres vidéos qui montrent des mises en scènes de massacres réalisée par les opposants syriens.

La non vérification de la photo causant un doute, elle devrait nourrir la prudence de l'organe d'information, comme c'est l'usage lorsqu'il s'agit par exemple de publier des informations relatives à la corruption d'un quelconque homme politique. De manière étrange, l'inverse se produit. Le slogan "non vérifiable de manière indépendante" instaure le doute volontairement, celui-ci étant un outil de désinformation. Ici, pas de charge de la preuve, on publie sans vérifier, comme ailleurs on condamne sans juger. On illustre ou affirme sans savoir, puis on dément si l'on s'est trompé, sans jamais admettre que cela peut avoir des conséquences. Dès lors, se pose la question de savoir si il s'agit d'un simple cas d'incompétence, ou bien d'un mode de fonctionnement défaillant des médias de masses comme moyen d'une stratégie volontaire de désinformation ? 

Quoi qu'il en soit, le ministre des affaires étrangères russe a déclaré que opposants et troupes du régime étaient tous les deux responsables du massacre de Houla, contrairement aux médias de masses occidentaux qui accusent uniquement le régime syrien. Cette accusation de massacre d'enfants contre un régime du moyen-orient n'est pas inédite. Avant la première Guerre du Golf, Hill & Knowlton, la plus grande firme de relations publiques de l'époque, avait organisée le canular selon lequel les troupes de Saddam Hussein tuaient des bébés dans les hôpitaux. Bush père utilisa cette fausse information, une fabrication trop tardivement démontré, comme moyen de justifier l'intervention américaine. La pression sur la Syrie risque de s'accentuer dans les jours qui viennent.

 

François Asselineau (Haut-Fonctionnaire) sur les débuts de Hollande


François Asselineau sur les débuts de... par Darwin_Kayser

Espagne : Les banques chute, l'effet domino


Espagne : Les banques chute l'effet domino par Super_Resistence

TV: Ça se dispute (Zemmour vs Domenach) i-TELE 26 mai 2012

Au sommaire cette semaine: La bataille de leader à l'UMP. La condamnation d'Arnaud Montebourg et les attaques de la droite sur Christiane Taubira. François Hollande qui sculte sa stature internationale. La cascade de plans sociaux au lendemain de l'élection.


Ca se dispute_ITélé_26 05 2012 par warrant

Jacques Sapir (Economiste) sur les banques espagnoles, le 28 mai 2012 (BFM Business)

lundi 21 mai 2012

TV: Cash investigation - Toxic Fringues (France 2)

En dix ans, les tarifs du seul prêt-à-porter féminin ont chuté de 13%. Mais à quel prix exactement ? Travail d'enfants et d'adolescents, violations des lois locales et internationales, mise en danger de la vie des ouvriers : pendant six mois, au Bangladesh, en Inde et en France, des journalistes ont enquêté dans l'arrière-boutique de la planète textile pour découvrir ce qui se cache réellement sous l'étiquette bradée de certaines enseignes. Malgré de grands discours «éthiques», certaines marques ont recours à des entreprises sous-traitantes qui exploitent leur main d'oeuvre dans des conditions indignes.

mercredi 16 mai 2012

Docu: Les Stratèges, Histoires secrètes d’une présidentielle (Canal +)

Pendant un an, ils ont interrogé à plusieurs reprises les personnages clés de cette élection qui dévoilent leurs stratégies, leurs prédictions et souvent leurs doutes. Ils évoquent les ralliements à venir, les calculs électoraux mais aussi leurs idéaux. Dans ces entretiens filmés à l’Elysée, dans leur QG de campagne, lors de réunions stratégiques, on découvre l’histoire secrète et politique de cette élection avec François Hollande, Henri Guaino, Jean-Luc Mélenchon, François Bayrou, Brice Hortefeux, Marine et Jean-Marie Le Pen, Eva Joly, Michel Sapin, Alain Minc, Manuel Valls, Jean-Pierre Raffarin, Daniel Cohn-Bendit, Nathalie Kosciusko-Morizet, Aquilino Morelle, Jean-Louis Borloo, Patrick Devedjian...

TV: Ce Soir ou Jamais, "En Europe, la bataille contre l'austérité commence" avec Jacques Sapir et Daniel Cohen (Economistes), Jean Quatremer (Journaliste)


LA CRISE en Europe ou ont est on 15 05 2012 (2) par SCHOUM1

TV: Julian Assange's The World Tomorrow: Surviving Guantanamo (Russia Today)

The 5th episode of The World Tomorrow takes us to the very heart of America's War on Terror: Guantanamo Bay. In the episode Julian Assange speaks with Moazzam Begg - former Gitmo prisoner and a rights campaigner fighting for those still trapped behind the wire, and Asim Qureshi - former corporate lawyer, whose human rights organization Cageprisoners Ltd exists solely to raise awareness of the plight of prisoners who remain in Guantanamo Bay.

Des militants Palestiniens mènent une action au siège du PS à Paris

Au Bahreïn, le deux poids deux mesures des Etats-Unis (Russia Today)


RT Bahreïn, le 2 poids 2 mesures des Etats Unis... par hussardelamort

Wikipedia et la propagande Sioniste


Wikipedia et la propagande Sioniste par Super_Resistence

Sarkozy a menacé de mort président africain qui souhaitait négocier avec Kadhafi (Africa 24)


Lybie: Sarkozy a menacé de mort les présidents... par rikiai

lundi 14 mai 2012

Jacques Sapir (Economiste), "Il ne serait pas étonnant que l'Espagne soit obligé de sortir du marché comme la Grèce." (BFM Business)

TV: Zemmour & Naulleau, Emission du 11 Mai 2012

Ils recoivent cette semaine : Michel Rocard Militant socialiste depuis 1949, Najat Vallaud-Belkacem porte-parole pour cette campagne présidentielle, François Chérèque secrétaire général de la CFDT et Patrice Duhamel Ancien directeur général chargé de l'antenne de France 2.


Zemmour.Naulleau-Emission.du.11.05.2012 par warrant

Docu: Spécial Investigation - Elysée 2012 - Journal non autorisé (Canal +)

Synopsis : Romain Bolzinger a suivi les coulisses de la bataille électorale, en marge des communicants et des agendas officiels. Pendant quatre mois, il a enquêté sur le terrain pour décrypter les stratégies, coups d'éclat ou de bluff de la présidentielle. Tensions, doutes et retournements de situation : retour sur les temps forts d'une campagne indécise. Un duel à distance a eu lieu entre Nicolas Sarkozy et François Hollande pour capter le vote ouvrier, avec les sidérurgistes de Florange, les couturières de Lejaby ou les employés de Fessenheim. Au milieu de la campagne, la tragédie de Toulouse et de Montauban a choqué l'opinion. Marine le Pen a tenté de récupérer l'événement pour remobiliser son électorat, tandis que Jean-Luc Mélenchon essayait de lui ravir la troisième place.

Révélations concernant la guerre en Irak de 2003 (BBC)

Dans ce documentaire, Rafid Ahmed Alwan al-Janabi, connu sous le pseudonyme de "Curveball", déclare une nouvelle fois, avoir absolument tout inventé concernant les armes de destruction massive de Saddam Hussein. C'est d'après son faux-témoignage que les Etats-Unis ont déclenché la guerre contre l'irak en 2003... basée donc sur des mensonges.



Révélations concernant la guerre en Irak de... par jackyshow38

jeudi 10 mai 2012

Thierry Meyssan (Journaliste Indépendant) sur la Radio francophone iranienne

Radio Iran, 9 mai 2012, interview de Thierry Meyssan, journaliste écrivain, à propos des élections législatives en Syrie. Propos résumés de Th.Meyssan "la Syrie sous l'action de son président est sur la voie des réformes, élections municipales, réforme de la constitution et maintenant élections législatives multipartites, dans ce processus Bachar et Assad bénéficie du soutien de l'immense majorité de la population, face à cela les initiatives du Qatar ont qq chose de déplacé qui heurte profondement le bon sens et même la décence, le Qatar a eu un role très négatif en Libye et ds la plupart des états voisins, en Syrie il a échoué quasiment sur tout et prétend encore jouer "les bons offices", on ne peut que davantage déplorer l'aveuglement des médias occidentaux qui continuent à stigmatiser le régime syrien et louer le role joué par les monarchies pétrolières"


Irib 2012.05.09 Th.Meyssan par Hieronymus20

Les voeux pieux de Hugo Chavez concernant François Hollande


Les voeux pieux de Hugo Chavez concernant... par librepenseur007

Louis-Ferdinand Céline défendu par Henri Guillemin


Louis-Ferdinand Céline défendu par Guillemin par rikiai

Emission Radio: Pierre Hillard (Politologue) sur France Inter

Pierre Hillard sur France Culture le 26 avr. 2012 sur les revendications identitaires régionales encouragées par l'U.E et la régionalisation de l'Europe au détriment des nations. P. Hillard est notamment l'auteur de "La Marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial" aux éditions François-Xavier de Guibert (2007).



P. Hillard : La régionalisation de l'Europe (avr... par Bonzou

mercredi 9 mai 2012

Nigel Farage (Député Européen), "The EU Titanic Has Now Hit The Iceberg"

Livre: Jean Ziegler (Sociologue), Les Nouveaux Maitres du Monde (2002)



Alain de Benoist (Ecrivain essayiste) sur la Radio Francophone Iranienne

Radio Iranienne, 8 mai 2012, interview de Alain de Benoist, écrivain essayiste, à propos de la récente victoire de François Hollande aux élections présidentielles. Propos résumé de De Benoist "la victoire de Hollande était prévisible, néanmoins Sarkozy s'est battu sans relache afin d'inverser la tendance, sa défaite est due pour beaucoup au rejet de sa personne par les Français. La politique étrangere de Hollande reste encore mal définie, elle ne sera sans doute pas tres différente de celle de Sarkozy, car il est aussi partisan du groupe atlantiste et de l'intégration européenne même si moins aligné aveuglement sur les Etats Unis et Israel, au plan européen il n'a que très peu de marge de manoeuvre et sera selon toute vraisemblance astreint à une 'realpolitik' par la chancelière allemande"


Irib 2012.05.08 de Benoist par Hieronymus20

Olivier Delamarche (Gérant) sur BFM Business

lundi 7 mai 2012

Emission TV: "Après les législatives, plus personne ne parlera du Front National" (Arrêt sur Images)

Depuis dimanche dernier, la campagne du second tour tourne autour du score exceptionnel de Marine Le Pen dans le monde ouvrier, mais aussi dans le monde rural, ce qui serait une nouveauté. La candidate du FN est-elle la représentante de la France des invisibles ? C'est l'enseignement tiré de cette élection par la plupart des commentateurs de télévision, radio et presse écrite. Est-ce que ces analyses résistent à l'observation attentive des chiffres et des faits? Nous allons le voir avec nos deux invités de cette semaine : Emmanuel Todd, historien-démographe bien connu des @sinautes (sur notre plateau, il a déjà fait face à Mélenchon et analysé l'élection d'Obama) et Florian Philippot, directeur de campagne de Marine Le Pen au premier tour.


"Après les législatives, plus personne ne... par asi

Ostéoporose : un business pharmaceutique bien organisé (France 2)


Ostéoporose : un business pharmaceutique bien... par rikiai

samedi 5 mai 2012

Alain Soral (Intellectuel Dissident) sur la Radio Francohone Iranienne

Radio Iranienne, interview 4 mail 2012 de Alain Soral écrivain sociologue, au sujet du débat entre Hollande et Sarkozy, du virage à gauche de Bayrou et de la consigne de vote de Marine Le Pen. Long commentaire de A.Soral sur la piètre stratégie du mièvre personnage politique qu'est Francois Bayrou et qui ne mérite sans doute pas tant d'attention, en gros ce dernier se rallie au vainqueur afin de se ménager un avenir politique, à l'opposé Marine le Pen est intègre dans son refus de cautionner Hollande ou Sarkozy pour le 2nd tour, MLP espère bénéficier de la déconfiture probable de l'UMP après la défaite de Sarkozy, ce dernier, en infériorité dans les sondages, a vainement tenté de déstabiliser Hollande lors du duel télévisé, manifestement cela a raté car le débat est resté à peu près équilibré, selon toute probabilité Hollande devrait lui succéder dimanche à la présidence de la République.



Irib 2012.05.04 A.Soral par Hieronymus20

Emission Radio: Etienne Chouard (Chercheur Indépendant) sur Radio Ici et Maintenant


RIM 2012.05.04 Etienne Chouard 1/2 par Hieronymus20


RIM 2012.05.04 Etienne Chouard 2/2 par Hieronymus20

Lapsus de Longuet : « Pour nous, au Front national »


Beau lapsus de Longuet : « Pour nous, au Front... par Super_Resistence

Défense antimissiles, la Russie menace de frappes pré-emptives (Russia Today)


Défense antimissiles, la Russie menace de... par Super_Resistence

Italie : chômage record qui touche principalement les jeunes (BFM TV)


Italie : chômage record qui touche... par BFMTV

Bill Gates, pseudo super-héro (Infowars)


alexjones_bill_gates_mai_2012.mp4 par alexjonesfilmsfr